samedi 8 juin 2019

Article dans "La Dépêche du Midi" paru aujourd'hui !

Les voyages sont aussi formateurs

Les 10 jeunes filles ont pu évoluer dans 5 entreprises en Belgique en tant que stagiaires.
Les 10 jeunes filles ont pu évoluer dans 5 entreprises en Belgique en tant que stagiaires.
 
 
Publié le

Les groupes de CAP deuxième année et BPA du CFA des Métiers du cheval sont partis en stage à l'étranger avec des objectifs précis. Le premier cité était de «saisir l'opportunité de rencontrer de nouvelles personnes». Vient ensuite : «J'ai voulu développer mes capacités d'adaptation». C'est en Belgique, accompagnées de deux formatrices, que ces dix jeunes filles ont accompli leur mission en mai.
Grâce au programme européen Erasmus +, elles ont pu évoluer dans cinq entreprises durant deux semaines en tant que stagiaires. «Nous voulions connaître d'autres pratiques et améliorer nos techniques professionnelles» dans des centres équestres, écuries de propriétaires et élevages.
Ce sont avec ces mots qu'elles restituent leur expérience de mobilité à leur formatrice d'anglais au CFA. «Je suis très heureuse pour elles car elles reviennent satisfaites, plus posées et plus réfléchies et ouvertes aussi quant à leur avenir», déclare P. Talet. Océane parle en effet «de meilleure employabilité en France» et avoue «y voir plus clair dans ce qu'elle veut faire ou pas plus tard». Laetitia confie même être plus à l'aise sur son entreprise d'apprentissage française. Emma et ses copines parlent encore des activités réalisées le week-end avec leurs formatrices comme une randonnée pédestre dans les Ardennes. Les filles ont noté que cette expérience avait aussi nettement renforcé l'esprit de groupe et l'entraide.
Le CFA des Métiers du cheval permet chaque année à des apprentis volontaires de partir en stage deux semaines à l'étranger financé par le programme Erasmus +. Cette mobilité est intégrée dans le parcours de formation de l'apprenant.

jeudi 6 juin 2019

Témoignage de Justine, seconde bac pro CGEH au CFA des Métiers du Cheval 47


 
Bonjour Justine, tu es bien rentrée de ton stage en Belgique et tu as certainement la tête pleine de beaux souvenirs ! Peux tu répondre à ces questions pour que l'on ait plus de précisions ?

 
- pourrais tu décrire l'entreprise (infrastructures, types de chevaux, activités, clients, personnel) 
"les infrastructures sont très très belles et grandes comparé aux écuries où je travaille en France. Il y a un grand manège et deux belles carrières pour travailler les chevaux. Il y a des paddocks en herbe et un en sable pour les chevaux ; ils y vont que la journée. Il y a un grand marcheur de 6 places pour les chevaux. Dans les écuries, il y a 30 boxes, certains plus grands que d’autres, 3 aires de pansage, 3 selleries, et la graineterie.
Côté chevaux, ce sont de grands chevaux dressage cependant certains chevaux sautent aussi. L’écurie est principalement une écurie de dressage, cependant avant, ils faisaient du concours complet.
Il n'y a que les propriétaires de chevaux qui viennent dans ces écuries, il n’y a aucun clients extérieurs.
Avec moi, il y avait Jeff (le propriétaire et cavalier pro), sa femme, la groom Tessa,et le palefrenier".
 
Justine en stage 2 semaines dans les écuries de Jeff Coenegracht


 


 
- dis nous quelles ont été tes difficultés (en entreprise et/ou en famille), si tu en as eues ! :
"nous avons eu des difficultés de communication du fait qu’ils parlaient néerlandais. Cependant, certaines personnes parlaient un petit peu français".
 
- ce que tu as aimé le plus et pourquoi (en entreprise/culture du pays)
- ce que tu as peut-être aimé le moins :
"ce que j’ai aimé le plus c’est la générosité et la gentillesse des Belges, que ce soit en entreprise ou au sein de la famille d’accueil. Ce que j’ai le moins aimé c’est le fait de manger deux repas froids dans la journée et un seul chaud".
 
Justine était en stage près de Turhnout, tout en haut de la carte

 - si tu aimerais refaire une mobilité ERASMUS+ et pourquoi :
"j’adorerais refaire une mobilité Eramus+ car j’ai envie de voir comment cela se passe dans d’autres pays (leur culture, le travail...)".

- ce que tu aurais envie de dire à tes camarades qui hésitent à partir :
"pour mes camarades, je leur dirais que c’est une expérience unique à ne pas manquer, que si il y a un problème pendant le sejours on n'est pas tout seul, on est toujours bien encadré.

Cordialement,
Justine".

lundi 3 juin 2019

Mail de Clément au Luxembourg - 30 mai 2019

Bonjour ,
pour les photos je n'ai pas encore trouvé le temps car j'ai l'habitude de laisser le téléphone dans la chambre. 
Concernant la journée type, le matin on commence vers 8h avec la fabrication des pâtes. C'est vraiment intéressant parce qu'avec une seule recette on fait tous types de pâtes, il y a juste à changer les matrices. 
Vers 10h30 on fait une pause. Puis on reprend la fabrication. Vers midi la fabrication se termine alors on nettoie et on met les pâtes au séchoir pour 24h.
Vers 13h on part manger. 
L'après midi, j'aide Luc le fils de Marc qui a 23 ans. On a par exemple posé des clôtures et il m'a appris le protocole de vérification des poulaillers. 
La liste des choses que j'ai appris est assez longue comme par exemple conduire un tracteur à boîte Vario (on n'a que des vieux Fiat chez mon patron), faire des pâtes et plein d'autres éléments spécifiques au Luxembourg comme les spécialités, quelques mots Luxembourgeois. Ils m'ont fait visité plusieurs exploitations.
Vendredi je prendrai des photos car en plus on plante des potirons.
Mais aujourd'hui c'est férié et ils m'emmènent à un rallye entre jeunes agriculteurs.
Bonne journée ! 
Clément

Retour du voyage en Belgique pour Villeréal

"Je m'appelle Océane, je suis apprentie en BPA au CFA des Métiers du Cheval de Villeréal. 
Du lundi 6 mai au dimanche 19 mai 2019, les classes de CAPA2 et de BPA TPA sont parties en Belgique dans le cadre d' ERASMUS+. Ce projet nous a permis de découvrir une façon de travailler différente de nos entreprises respectives en France.
Nous avons logé dans le gîte du Centre Européen du Cheval de Mont-le-Soie situé à Vielsalm en Wallonie.

J'ai effectué mon stage en binôme avec Agathe au Centre Européen du Cheval de Mont-le-Soie. Durant ce stage, nous avons emmené les juments en salle d'échographie pour suivre leur cycle menstruel pour pouvoir inséminer au moment où les chances sont les plus grandes. Nous avons aussi observé des étalons donneurs de sperme monter sur un mannequin. J'ai aussi assisté à un transfert de placenta. Nous avons nourri les chevaux au box et dans les prairies et nous nous sommes occupées de l'entretien des infrastructures.

Les plus gros points positifs de ce stage sont la découverte du monde de l'élevage avec le prélèvement de sperme, le transfert de placenta, les insémination "à chaud" ou avec des paillettes, les échographies et la découverte d'un autre rythme de travail.

Le voyage a permis aux 2 classes de se rapprocher grâce au travail en binôme et la vie en communauté. Cela nous a aussi permis de connaître différentes coutumes et différentes expressions de la région. La visite des monuments pendant les jours de repos nous a permis de découvrir des paysages différents de notre pays."






mardi 28 mai 2019

Premier mail de Clément - en stage au Luxembourg

Clément est apprenti en première année de BTSA ACSE au CFA de Ste Livrade sur Lot. Il ne bénéficie d'aucun programme européen pour financer son stage professionnel au Luxembourg. Il n'y restera que 8 jours du coup. 

L'entreprise qui l'accueille répond à 100% à ses objectifs : 
- se perfectionner dans une filière qui lui plaît particulièrement, la volaille 
- apprendre davantage sur le circuit court (vente directe) et l'agriculture biologique 
- découvrir une autre culture, un autre pays

Merci à notre partenaire local, l'école agricole d'Ettelbruck
avec qui nous travaillons depuis de longues années.
 
" Je suis bien arrivé au Luxembourg chez la famille Emering. Ils sont très accueillants et j'ai déjà visité plusieurs fermes voisines.
Aujourd'hui j'ai découvert la transformation en Pâtes. 
J'ai du mal à comprendre les discussions puisque entre eux ils parlent Luxembourgeois et que ça ne ressemble à aucune langue que je connais. Mais ils parlent bien français et je n'ai pas de problèmes pour m'exprimer.
Merci beaucoup de m'avoir permis de faire ce stage ". 
 

lundi 20 mai 2019

Quelques impressions à chaud de Camille en stage au Luxembourg

Bonjour, c'est Camille,

Ici au Luxembourg, c'est très beau : les bâtiments sont tous différents avec plein de couleurs et de forme. Il y a beaucoup de vent comparé en France et il fait plus froid. La plupart des gens ont de très belles voitures (Audi, Mercedes, Porsche, ect...). Il parle le Luxembourgeois. C'est un mélange entre du néo-zélandais et de l'allemand. 
Au début j'ai eu du mal à monter en mode dressage ; c'était la première fois que je montais sur une selle de dressage. Çà change !! Sur la selle de dressage, j'avais l'impression que mes étriers étaient beaucoup trop longs alors que c'était la bonne longueur, mais  ça fait du bien de changer et de découvrir d'autre discipline.
Je profite à fond !!
 
Camille est apprentie en seconde bac pro CGEH 
au CFA des Métiers du cheval de Villeréal (47)

Camille au Luxembourg nous parle de son entreprise de stage

Camille entame sa seconde semaine de stage au Luxembourg chez Mr et Mme Goergen.

"Bonjour, 
Voici quelques informations sur l'entreprise qui m'accueille en stage :
4 Employés : Mr et Mme Goergen (propriétaires du centre équestre), le moniteur et un palefrenier
Infrastructure : 4 écuries, 40 boxes, une carrière, 2 manèges (1 travail monté, l'autre est coupé en deux : pour travail à la longe et hangar où on met les boules de foin, copeaux....), solarium, 7 paddocks en sable, 24 hectares de pré, un marcheur
Activité : dressage
Cavalerie : 70 chevaux et poneys
 
Une de mes journées types : le matin j'arrive à 8h20, je sors certain chevaux au pré et d'autres sur les paddocks en sable. Je prépare les chevaux que le moniteur doit monter et après je longe des chevaux. Vers 11h30 on les rentre et on en sort d'autres à la place. 
L'après-midi varie en fonction des cours qui sont le mardi, mercredi et jeudi, et des fois je monte à cheval. Je finis la journée vers 17h30 en rentrant les chevaux".